Pas de coca pour Mister Ka

Quand Yves passe le week-end chez son père, ils jouent presque toujours aux détectives. Ils se sont même donné des noms : Yves s’appelle Mister Ka, et son père s’appelle Riton. La maman d’Yves déteste ces noms. Elle trouve aussi qu’il y a des façons plus intelligentes d’occuper un petit garçon que prendre le fils d’Al Capone en filature, ou chercher des cadavres. Pourtant, une formation de détective, cela peut être très utile, surtout quand vous vous retrouvez dans une colonie de vacances où les bonbons disparaissent et où le directeur, sous des airs de boute-en-train inoffensif, dissimule un secret terrifiant.

Extrait

alt« Avec Papa, on adore se prendre pour des détectives. Parfois, c’est moi qui trouve les astuces, mais le plus souvent c’est lui, parce qu’il a lu des tonnes de romans policiers. On s’est donné des noms. Papa s’appelle Riton. Il mâchonne des mégots de cigarette et grogne tout le temps: « Nom d’un chien, nom d’un chien. » (On n’a pas de chien, malheureusement, c’est juste pour avoir l’air de mauvais poil.) Moi, je suis Mister Ka, un Chinois d’Amérique, mystérieux et un peu diabolique.

alt

(…) « J’ai décidé de prévenir mes parents. Ca va trop loin, là. Mais comment m’y prendre? Le téléphone est dans le bureau de Jeanjean, suspect numéro un, et le courrier est surveillé. Pour papa, je pourrais utiliser le code secret A=F, B=G, C+H, … (On avance de cinq lettres dans l’alphabet).

alt

(..) Ce matin, au petit déjeuner, j’ai eu le choc de ma vie. Maintenant, je peux tout affronter. On était en train de réclamer un quatrième bol de chocolat, avec Victor, quand le directeur a surgi en hurlant. « Aaaah » ont fait les enfants.

« 

L’Ecole des Loisirs
Collection Mouche

1995

Illustrations :
Pic