Les trois voeux de la princesse

Point de vue de l’éditeur

« La Princesse Harmonie est heureuse, elle a réussi son diplôme de Sciences Royales, elle n’a plus honte de ses grands pieds et, surtout, elle va bientôt devenir reine et remplacer son père, le roi Ferdinand 1er. Mais tout à coup rien ne va plus. Car la princesse est une fille et une fille ne peut pas gouverner, pensent le Grand Ordonnateur et les conseillers. Mais Harmonie est bien décidée à se battre pour réparer cette injustice.

Elisabeth Motsch est l’auteur de nombreux livres pour la jeunesse et de romans pour les adultes. Lectrice insatiable, éternelle amoureuse de la connaissance, elle fut une militante active du MLF. Sans doute cette période de sa vie lui a-t-elle inspiré Les trois vœux de la Princesse. »


Début du livre

« Le roi Ferdinand 1er se sentait vieux et fatigué. Surtout fatigué. Il en avait assez de diriger le Royaume et serait bien parti faire un tour sur sa vieille moto, comme quand il était jeune. Hélas! Il y avait toujours une décision à prendre, une école à ouvrir, une réunion du Grand Conseil, un match de catch auquel il devait assister.

Il aimait bien son peuple, il lui avait même offert un nouveau ciel plein d´étoiles, après que son père, un roi barbare, les eut mangées presque toutes. Ce fut la plus grande décision de son règne. Il avait fait fabriquer mille étoiles, de toutes les couleurs, par l´entreprise royale de feux d´artifice. Depuis, il ne fallait pas trop lui en demander.

Ferdinand 1er était un grand rêveur. Mais ce qu´il aimait plus encore, c´était dormir. Peu à peu, le roi Ferdinand devint un grand dormeur. De temps en temps, son Grand Ordonnateur lui faisait signer quelques papiers pour administrer le Royaume. Le roi Ferdinand 1er disait toujours: « Quel bourreau de travail ce Grand Ordonnateur! »

Mais un jour, même signer des papiers commença à l´ennuyer. Ce fut alors qu´il prit sa deuxième grande décision: il allait abdiquer. Dès le lendemain, il ne serait plus roi, et à lui la belle vie ! »

 

  • La Compagnie du Chien jaune

La Compagnie du Chien Jaune a théâtralisé le texte avec beaucoup d´humour et de rythme. La première représentation a été donnée à la librairie Vivement dimanche, à Lyon, le 24 novembre 2010. Il y en aura d´autres !

L’École des Loisirs
Collection Mouche

2010

Illustrations de Marie De Salle