Le fils du roi m’a déçue

Extraits

« Dans un pays lointain, dans un château en ruines, vivaient un roi et un prince qui ne s’aimaient guère.

Le père, laid et poilu, avait le, pourpoint sale, la couronne de travers, le rire gras et méchant. Le fils, coquet, avait les cheveux bien coiffés, un blouson de cuir noir, et l’air de beaucoup s’ennuyer.

Le père se plaisait à dire: « Mon fils est un imbécile. »

Le fils, lui, disait:  » Mon père est une brute. »

Leurs chambres étaient chacune à un bout du château et ils s’arrangeaient pour ne jamais se voir.

Le père n’avait peur de rien, si ce n’est que son fils prenne sa place. Le fils avait peur d’une seule chose, c’était de ressembler en quoi que ce soit à son père.

(…) « Le roi croyait aux vertus du sport et du grand air. Et tous les soirs, il faisait l’escalade de la plus haute montagne…

Bien sûr, il la faisait assis sur son trône, que portaient quatre gardes costauds. Arrivés en haut, les malheureux étaient épuisés. Le roi, tout ragaillardi, les congédiait. Il s’asseyait sur un rochet. Et là, il attendait que passe un essaim d’étoiles

Pour s’occuper, il s’amusait à se tirer un à un les poils de la barbe et à faire claquer ses mâchoires. Par temps clair, les étoiles ne tardaient pas à venir. Alors il se levait, tendait ses grands bras vers le ciel et, sans effort, en attrapait cinq ou six petites. La bouche grande ouverte, il les avalait d’un coup, toutes chaudes et toutes crues. C’était son apéritif. Puis il assommait quelques vautours alentour, les saignait et gobait leurs oeufs.

Et après quelques gargouillis peu élégants, il s’endormait en ronflant.

(…) Le prince était écœuré par les manières de son père. Lui ne mangeait que des hot-dogs au ketchup. Mais souvent, il ne prenait rien, parce qu’il se sentait d’humeur morose. Sa vie de prince n’était pas drôle.

Il n’aimait pas le sport

Il n’aimait pas la justice

Il n’aimait pas la montagne

Il n’aimait pas les biceps gonflés.

Il n’aimait pas les chaussures montantes à crampons.

Il n’aimait pas la discipline, ni l’huile de crocodile.

Il n’aimait pas les ronflements, encore moins les gargouillis.

Il y a des garçons qui ont plus de chance que d’autres, se disait-il, leur père est clown ou pâtissier. Moi, mon père est un roi barbare.

L’École des Loisirs
Collection Mouche

1997

Illustrations de Pic