Féminisme

23 août 2017

A propos de l’action des FEMEN à Notre-Dame de Paris le 14 février 2013

Article de Caroline Fourest- Huffington Post (…) « La laïcité consiste à respecter un cadre respectant la liberté de croire ou de ne pas croire au nom de la liberté de conscience. FEMEN est un mouvement anti-religieux, qui — comme Charlie Hebdo — ferraille contre le fait de croire à des dogmes, des religions, ou à des superstitions. Quitte à blasphémer, provoquer ou choquer. Leur liberté de ton et de critique de ces idéologies fait partie de cette liberté d’expression nécessaire dans une démocratie réellement sécularisée, surtout si elle souhaite le rester. À voir le déluge de réactions outrées, voire de vierges effarouchées, qui pleut à droite comme à gauche, on se dit que cet esprit frondeur reste décidément nécessaire, même dans notre pays. On a le droit de ne pas juger cette action utile, mais faut-il aller jusqu’à plaindre les « catholiques pouvant se sentir offensés »? Ou pire, jusqu’à insulter les FEMEN […]
23 août 2017

Le comité de la jupe lutte contre les discriminations à l’égard des femmes dans l’église catholique

Article de Christine Pedotti, cofondatrice du comité, paru dans Huffingtonpost.fr « J’aurai mis longtemps à comprendre pourquoi les différentes prises de positions des autorités religieuses sur le « mariage pour tous » me mettaient si mal à l’aise. C’est vrai, je ne suis pas homosexuelle, et pourtant, je ne pouvais vaincre le sentiment que c’était contre moi qu’on en avait. J’ai d’abord essayé de penser que ce n’était qu’un pur sentiment de solidarité ou même de compassion (souffrir avec), mais je devais à la simple honnêteté de constater, que c’était bien à titre personnel que j’éprouvais un tel malaise. Ce qui m’a alerté définitivement, c’est l’allégresse avec laquelle le pape Benoît XVI a repris à son compte les arguments du Grand Rabbin Bernheim. Cette fois, j’avais la clé de compréhension qui me manquait et tout se mettait en ordre. Pour le dire en quelques mots, c’était l’union sacrée des patriarcats qui s’exprimait là, […]
23 août 2017

Dans leur multiplicité, les féminismes semblent de plus en plus visibles dans le paysage social et politique

LES INROCKS, 29 octobre 2011 L’affaire DSK a révélé un certain nombre d’enjeux pour le féminisme. Parmi eux, une forme de fracture au sein de la cartographie féministe, comme l’ont illustrée les débats entre la féministe américaine Joan Scott et certaines militantes françaises, accusées de défendre un féminisme « néoconservateur ».Cette division interne vous a-t-elle frappées ? Elsa Dorlin – Ce que je retiens de cette affaire, c’est la monopolisation de la parole par une poignée d’individus qui ont squatté les médias en parlant au nom du « féminisme » et même du « féminisme français » ou à la française. Ces personnes ont soutenu l’idée qu’un certain art de la séduction pouvait malencontreusement « déraper » et elles ont imposé un débat dans lequel il devenait quasiment incongru de parler d’agression sexuelle et de sexisme. Or tout cela n’est pas représentatif des mobilisations qui ont eu lieu au sein de la « planète » féministe, en France, mais aussi […]
23 août 2017

Le 26 aout 1970 marque l’acte fondateur de ce qui deviendra le mouvement de liberation des femmes. Quarante ans plus tard les combats restent nombreux.

FRANCE SOIR , 26 août 2010 Certains cheveux ont blanchi, mais la détermination n’a pas faibli. Pour célébrer les quarante ans du Mouvement de libération des femmes (MLF), des hommes et des femmes se rassembleront ce matin sur l’esplanade des Droits de l’homme, à Paris. Outre l’anniversaire, les manifestants réclament que l’endroit soit rebaptisé « place des Droits des femmes et des hommes ». Un clin d’œil ? Pas seulement. Pour l’écrivaine Cathy Bernheim, le rendez-vous a un goût spécial : il y a quarante ans, le 26 août 1970, elle était l’une des dix femmes qui brandissaient la banderole proclamant : « Un homme sur deux est une femme », sur les Champs-Elysées. Sous l’Arc de Triomphe, elles avaient déposé une gerbe « à la femme du soldat inconnu », avant d’être interpellées. Ce 26 août, « pour la première fois, la volonté politique des femmes de se faire entendre apparaît sur la place publique », explique Cathy Bernheim aujourd’hui.
23 août 2017

« Ils » ont gagné : la triste histoire de la place Tahrir

Sylvie Kauffmann – Le Monde 20 juin 2012 C’est l’une des ironies du « printemps arabe », et ce n’est pas la moindre : au Caire, la place Tahrir, haut lieu de l’esprit révolutionnaire qui souffla sur la région les premiers mois de 2011, est une zone à haut risque pour les femmes. Elles y étaient pourtant venues nombreuses, à l’époque, et leur rôle actif dans les manifestations qui ont abouti au renversement du régime Moubarak a été généreusement célébré. Mais très vite, le climat s’est dégradé, et les femmes qui participaient aux manifestations ont été la cible d’agressions sexuelles. On est, là, bien au-delà du harcèlement, comportement dont les Egyptiens sont malheureusement assez coutumiers en dehors des phases révolutionnaires, dans la rue et les transports publics. De multiples témoignages, plaintes, photos et vidéos ont confirmé un recours systématique à l’arme de l’agression sexuelle contre les femmes en Egypte lorsqu’elles se joignent […]