Conférences, interventions

Conférences

arrow-orange-rightChez Lavinia, le grand caviste de la Madeleine, véritable temple du vin, le jeudi 27 avril 2006

Thème : Où en est la Bourgogne ?

motsch-elisabeth

A partir du livre « Ciels changeants, menaces d’orages/ Vignerons en Bourgogne » (Actes Sud), conférence devant des adhérents du club Lavinia au sujet des mutations à l’œuvre depuis une vingtaine d’années en Bourgogne, et plus généralement dans le monde du vin en France. Trois ans d’enquête et un œil d’écrivain m’ont permis de mieux pénétrer ce monde, dans lequel j’étais et je reste une « étrangère ». Mais j’ai tant appris sur le vin, les hommes et les femmes qui le font, tant appris aussi sur l’humanisme, l’histoire, la beauté, le respect de soi et des autres !

Puis Anne-Claude Leflaive a évoqué, pour le plaisir de tous, le travail réalisé au Domaine Leflaive, à Puligny- Montrachet, où les vignes sont conduites en biodynamie, ce qui donne de superbes résultats. Pour ma part, je vois là l’avenir de la viticulture et même de l’agriculture en général.

La rencontre s’est terminée par une dégustation de vins du domaine, avec des échanges très sympathiques et intéressants.

site de Lavinia : www.lavinia.com
site du Domaine Leflaive : www.leflaive.fr


Interventions

arrow-orange-right

A Bagneux (92), le vendredi 12 mai 2006, dans deux classes de l’école Marcel Cachin

Des enfants de milieux très défavorisés. Et un accueil formidable !
Un travail d’équipe qui m’a impressionnée. La mairie, la médiathèque, la directrice de l’école, les deux institutrices, les deux conseillers pédagogiques, tous très investis, très solidaires dans le soutien actif et enthousiaste aux enfants.

Une banlieue « à problèmes » ? Certes… Mais il faut aller dans cette école pour voir le travail accompli par les pédagos !

BagneuxLes deux classes, composées en grande majorité d’enfants « issus de l’immigration » étaient d’un calme, d’une politesse, je dirais même d’un respect pour moi, c’est-à-dire pour une personne qui a écrit UN LIVRE !… Une petite fille m’a raconté qu’elle l’avait lu à son père qui ne sait pas lire…

Dans le CE2 de Sandra Talarico, les élèves avaient préparé des questions sur « Le fils du roi m’a déçue » et réalisé des miniatures des différentes scènes dans des boites à chaussures. Charmantes miniatures réalisées à partir de matériaux de récupération.

Dans le CE1-CE2 de Britta Wacks, outre les questions, il y avait « une surprise ». En fait, ils avaient tourné un petit film à partir d’ « Air marin », en reprenant l’idée « J’aime / je déteste ». Chacun, seul ou en groupe, y exprimait ses goûts ou ses dégoûts olfactifs. Très joli petit film, réalisé grâce à la maîtresse et aux conseillers pédagogiques (Ah ! S’ils étaient tous comme ça ! On en rêve !) Ils me l’ont offert en cassette.

Et je suis repartie pleine d’espoirs…


Une nouvelle librairie

arrow-orange-right

La Lucarne des écrivains

librairie-lucarne-des-ecrivainsDans l’esprit, une librairie des écrivains, c’est presque comme le chai des vignerons ou la coopérative des marins- pêcheurs: un endroit où l’on est censé trouver des produits de qualité… C’est assez bien le cas de « La Lucarne des écrivains » de la rue de l’Ourcq qu’Armel Louis –libraire auteur- approvisionne en produits frais, mûris sur l’arbre de la connaissance, dans des domaines élargis qui englobent la poésie, le roman, l’histoire, et tous les essais que concoctent les hommes de bonne et de mauvaise volonté. Il y a même de délicieux livres pour les enfants.

Des produits? Oui, justement, le livre est devenu un produit dans ce que l’on appelle majestueusement « l’industrie du livre », laquelle s’intéresse en premier lieu aux grosses machines, aux débits industriels, suivant en cela les produits télévisés destinés à créer de l’audience et à faire tomber les sous de la publicité dans le tiroir-caisse. Nous avons décidé de réagir, de ne pas nous laisser écraser sans rien dire par le rouleau compresseur de la diffusion du livre qui oblige les libraires à des rotations tellement folles que de plus en plus d’ouvrages de qualité demeurent dans les cartons sans jamais atteindre les rayonnages des librairies.

Claude Duneton

La Lucarne des écrivains
115 rue de l’Ourcq, Paris 19
Métro Crimée. Tél: 01 40 05 91 29